Aider OVA

DONNER & PERMETTRE à OVA de poursuivre la prise en charge d’enfants Autistes et de les aider à avoir une autre perspective de vie.
OVA, déclarée d’utilité publique et à but non lucratif ne reçoit aucune subvention.

REJOINDRE notre réseau de partenaires

RECEVOIR des avantages fiscaux

TEMOIGNAGES

« Dimitri, viens ranger ta chambre ! », Quand votre enfant ne naît pas avec tout ce qui est censé lui être naturellement dû comme le langage, l’envie d’apprendre, la curiosité et le langage social, alors formuler cette demande et attendre qu’elle soit remplie relève du défi.Au quotidien, la persévérance reste le maître mot pour le parent, mais surtout pour l’enfant. Dimitri a pu compter sur l’aide d’OVA pour le guider, le motiver et l’aider à se développer au quotidien. Nous voulons également mettre en avant le travail continu des différents membres qui œuvrent à la pérennité du centre qui est une association à but non lucratif…Nathalie M, maman de Dimitri.

Il nous était difficile de nous retrouver démunis face à notre fils de 4 ans.Par exemple, un coffre de voiture ou une fenêtre ouverte déclenchait chez Romain des crises incroyables.Ce fut donc un soulagement lorsqu’à la rentrée, une prise en charge par OVA débuta à domicile…Nous avons eu l’impression de ne plus subir la situation mais d’avoir des outils pour revenir dans l’action afin d’aider notre fils au mieux.Nous avons le sentiment que ce suivi permettra à Romain d’accéder au meilleur de ses capacités. Même s’il reste des moments difficiles, Romain évolue et ses progrès aussi petits soient-ils nous réjouissent… Sylvie& Sacha, Parents de Romain

Quand Sacha, premier enfant de la famille a eu un peu plus de 2 ans, nous avons commencé à nous poser des questions sur son développement.Quelques semaines plus tard, après des tests passés au CHUV, le diagnostic tomba : troubles du spectre autistique.Nous avons alors entendu parler de l’ABA et de l’existence du centre OVA de Gland.Trois semaines après le début de son suivi au centre OVA, Sacha a commencé à faire des demandes verbales et 3 mois après, il était propre. De plus, les crises se sont peu à peu estompées et Sacha s’est apaisé. Notre fils s’est ouvert et a énormément progressé aussi bien dans sa relation aux autres que dans ses apprentissages.A l’heure actuelle, Sacha a commencé sa deuxième année au centre OVA et est parallèlement intégré, 2 matinées par semaine, en 1p à l’école ordinaire…Madame T, maman de Sacha

participer à la thérapie d'un enfant